Max Holder GmbH

Menu

Sécurité des routes et chemins par tous les temps

Technique de services d'hiver pour le déneigement, l'épandage et le fraisage à Wangen dans le Bade-Wurtemberg

16. avril 2015

Wangen, mars 2015 – Alors qu'en de nombreux endroits, l'hiver avait à peine pointé son nez, Wangen dans l'Allgäu connaissait déjà un hiver rigoureux. Cela signifie pour le service d'entretien local et ses collaborateurs cinq mois de service d'hiver, avec de longues heures de service. L'objectif est d'entretenir 300 kilomètres de routes en zone urbaine : axes principaux, pistes cyclables et trottoirs, ruelles tortueuses pavées de la vieille ville, zones piétonnes et passages. « Notre principal objectif est de maintenir la circulation pour que les gens puissent aller au travail et à l'école », déclare le responsable des services d'entretien, Martin Blum. « Les trottoirs ont également une haute priorité. » Lorsque pour des raisons climatiques, nous devons être au complet, 45 collaborateurs assurent la sécurité des chemins dans cette ville de 27 000 âmes. Pour ce faire, quasiment tous les types de chasse-neige sont utilisés. A commencer par les simples pelles, en passant par les tracteurs étroits jusqu'aux tracteurs et camions pouvant recevoir de grandes quantités de produit d'épandage. Mais pour les services d'hiver urbains, ce sont surtout les porte-outils flexibles et maniables, comme le Holder M 480, qui offrent une aide appréciable, du fait qu'il s'agit de solutions spéciales pour des usages particuliers, pouvant en outre remplir encore bien d'autres fonctions. Ce service est effectué par le grossiste local Wohlgschaft.

« Voilà 10 ans, une épandeuse-saleuse simple suffisait encore. Aujourd'hui, une technique d'épandage élaborée est nécessaire, même pour les voies étroites : bonne capacité de dosage, précision de dosage, adaptation à la route. »

Martin Blum

Une technique d'épandage toujours meilleure

Qu'il s'agisse de déblayer, de fraiser ou d'épandre, les véhicules universels offrent des applications variées. Un plus essentiel pour les villes, mais avant tout pour les petites communes. « Plus le parc de véhicules est petit, plus la multifonctionnalité est importante », explique le responsable des services d'entretien, Monsieur Blum. « La machine doit pouvoir tout faire. C'est une question de rentabilité. Comment puis-je atteindre mon objectif moyennant une charge de travail raisonnable ? Il faut chercher une technique qui convienne. » Le Holder peut également être utilisé pour l'épandage en milieu urbain. L'épandeuse-saleuse est fixée en haut sur le véhicule et non à l'arrière, de sorte que la machine reste compacte et pivote moins à l'arrière. Elle dispose aussi d'une technique d'épandage sophistiquée – les épandeuses sont utilisables individuellement, avec une largeur d'épandage réglable, permettant de réduire la consommation de sel. « Voilà 10 ans, une épandeuse-saleuse simple suffisait encore », déclare Martin Blum. Aujourd'hui, une technique d'épandage élaborée est nécessaire, même pour les voies étroites : bonne capacité de dosage, précision de dosage, adaptation à la route. » Le produit d'épandage est devenu cher, et pour des raisons écologiques également, il convient de le doser avec parcimonie. Tandis que pour les autoroutes et routes nationales, la saumure est de plus en plus utilisée – également à titre préventif, car elle adhère mieux et ne s'éparpille pas comme le sel –, la ville de Wangen utilise essentiellement une matière sèche. « Nous sommes dans l'Allgäu, lorsqu'il neige, la quantité est telle que la saumure ne suffit pas. Nous avons de biens meilleures expériences avec le sel sec. La neige doit toujours être maintenue vivante pour éviter qu'elle ne durcisse et ne forme des plaques de verglas. Nous déneigeons et nous épandons du sel sur la neige fraîchement tombée pour la maintenir en phase relativement liquide », commente Martin Blum.

Le Holder M 480

Les défis d'un déneigement rapide

Le climat préparant toujours quelques surprises l'hiver, il est d'autant plus important qu'un véhicule soit rapidement opérationnel en cas de besoin ponctuel. « L'un des gros atouts du Holder est son utilisation spontanée pour le fraisage », explique Martin Blum. Le déneigement rapide d'un arrêt de bus avec de grands outils est par exemple problématique. « Cela nécessite une préparation assez importante et des appareils de transport complexes. L'opération doit être organisée avec précision. Il est impossible de décider spontanément de dégager la voie de bus. » Avec le M 480, des utilisations aussi brèves sur de petits espaces sont en revanche possibles. Sa fraise a une largeur de 1,6 mètre. Elle est idéale pour le déblayage des routes étroites, des croisements ou des passages à niveau. Et avec sa fraise à neige, le Holder peut également être utilisé sur les trottoirs lorsque le chasse-neige ne passe plus. « Cela nous est encore arrivé cet hiver. Nous avons fraisé une voie et évacué le matériau. Ou nous l'avons soufflé lorsque cela ne gênait pas. »

Un « confort » d'autant plus important pour le service d'hiver

Pour le service d'entretien de Wangen ou le conseil d'administration qui approuve les achats, les utilisations possibles des véhicules multifonction ne sont pas les seuls critères importants. Confort et sécurité pour le conducteur sont considérés comme tout aussi essentiels. « Si j'attends de mon collaborateur qu'il travaille en restant concentré pendant de nombreuses heures, il doit avoir un poste de travail rationnel, d'autant plus l'hiver. Et cela se passe essentiellement au niveau de la cabine », souligne le responsable des services d'entretien, Martin Blum. A Wangen, cela peut même être un critère d'achat décisif. Dans le domaine des voies étroites, il nous est arrivé de ne pas acheter un véhicule, car on ne pouvait pas s'y assoir correctement. Ou parce ce que certains leviers n'étaient pas facilement maniables. Ou lorsqu'il n'est pas possible d'ouvrir et fermer la fenêtre en étant assis, le véhicule n’a aucune chance. » Sur le M 480, le collaborateur d'entretien apprécie la vue panoramique, la visibilité du véhicule, sa maniabilité grâce à la direction articulée et le confort de montée et descente. Car c'est aussi un aspect sécuritaire, souligne Robert Bollerhey, chef du département espaces verts au service d'entretien de Wangen. La vitesse est réglable en continu, et ce avec un rendement élevé et une utilisation facile. Car comme tous les porte-outils multifonctionnels de Holder, le M 480 possède une transmission hydrostatique. La transmission de puissance se fait par quatre moteurs hydrauliques placés sur les roues. Plus particulièrement à faible vitesse aux alentours de 0,8 km/h, comme par exemple pour tondre la pelouse ou fraiser la neige, le système hydrostatique permet une transmission de puissance linéaire.

Tension nerveuse des conducteurs

Pour le service d'hiver, les longues durées de travail - qui selon la météo peuvent signifier de rester toute une journée sur le véhicule - ne sont pas seules à être problématiques. Les différentes exigences donnent avant tout du fil à retordre au personnel sur les véhicules d'intervention. Le conducteur doit utiliser le véhicule en toute sécurité, vérifier les opérations, comme par exemple l'épandage, et prendre garde à la circulation – le tout dans des conditions climatiques difficiles et continuellement changeantes. Viennent encore s'ajouter quelquefois les problèmes avec les citoyens ou les riverains. En période hivernale, la tension nerveuse des conducteurs ne doit donc pas être sous-estimée. Sur ce point, des formations pourraient être utiles pour aider les conducteurs à trouver un mode de travail routinier et paisible, quel que soit l'état d'enneigement. Des communes comme Wangen accepteraient volontiers de telles offres, car de telles formations seraient très utiles, plus particulièrement pour les nouveaux véhicules, déclare Martin Blum.

Une bonne occupation des appareils par un usage tout au long de l'année

Lorsqu'il n'y a plus de neige à Wangen, une autre tâche attend le Holder M 480. La commune l'a également acheté pour sa combinaison spéciale fauchage-aspiration, en particulier pour entretenir les installations sportives et les grands parcs. Le Holder est ainsi occupé toute l'année « Nous avons précisément choisi ce que nous voulions », déclare Martin Blum. « La puissance moteur et hydraulique convient et nous sommes très satisfaits de la technique. » La maniabilité, les propriétés de torsion et le poids d'un véhicule sont très importants pour l'entretien général des espaces verts, souligne son collègue, Robert Bollerhey. « Pour les terrains de sport, la direction articulée du Holder est avantageuse, car les contraintes sont moins fortes lorsque l'on tourne. La pression au sol est plus faible et la pelouse est moins endommagée, car aucune roue ne patine. Et on va presque deux fois plus vite du fait que le Holder effectue deux opérations simultanément : le fauchage et la récupération. Nous sommes aussi plus flexibles avec cette tondeuse. Il est possible de faucher, même par temps de pluie, ce qui auparavant n'était que partiellement possible. » Enfin, le confort et la maniabilité sont également importants l'été. « Lorsque le conducteur est fatigué au bout de cinq heures, alors qu'il a encore trois heures de travail devant lui, cela devient une question de sécurité », déclare Monsieur Bollerhey. C'est pourquoi des solutions facilement maniables et maîtrisables par le conducteur sont intéressantes.

C'est le conducteur et non la technique qui place les limites.