choose language

Max Holder GmbH

Menu

L’entretien des espaces verts et les services hivernaux moins chers et plus efficaces

Avec ses porte-outils multifonctionnels, la commune d'Apeldoorn reprend les prestations en main

09. octobre 2017

Apeldoorn, octobre 2017 – la commune néerlandaise d'Apeldoorn, appartenant à la province de la Gueldre, est considérée comme une « ville verte ». Par conséquent, de nombreux espaces verts doivent être entretenus dans cette ville de 160 000 habitants. Pour réduire les coûts d'entretien de ces espaces verts, du service hivernal et du ramassage des excréments de chien, la commune est passée de la sous-traitance à la prestation propre. C'est la raison pour laquelle l’acquisition de porte-outils multifonctionnels s’est révélée judicieuse : l’application possible sur l'année complète - comparée aux machines spéciales - garantit une utilisation optimale et la réalisation d'une multitude de tâches avec seulement quelques véhicules. Suite à un appel d'offres européen, quatre porte-outils multifonctionnels Holder de type C 250 furent retenus : ils fonctionnent parfaitement depuis deux ans déjà.

Le respect de la « norme B »

Aux Pays-Bas, la norme relative à l'entretien des routes publiques et des espaces verts est divisée en quatre catégories selon les références de l’image donnée : de A, la norme la plus élevée, à D, l'entretien plutôt simple avec des exigences minimales. Chaque commune doit donc faire son choix : est-il nécessaire de posséder un paysage urbain de très haute qualité ou est-ce acceptable d’investir peu dans l’entretien des espaces verts? Il y a environ 10 ans, le conseil municipal d'Apeldoorn a décidé de passer à la norme B. « La politique donne la direction à suivre », souligne Wilbrand Oonk, responsable du groupe assistance technique de la commune d'Apeldoorn. « Il existe une différence importante entre la norme A et la norme B en terme d'efforts financiers. Et ce que nous pouvons accomplir dépend évidemment de la somme d'argent sur laquelle nous pouvons compter. » Ce n'était pas une situation de départ très simple, car la commune a choisi l'ambitieuse norme B, mais en ayant l’obligation de la maîtrise des coûts. En conséquence, le travail avec des prestataires de services externes a été considérablement réduit et c'est désormais la commune qui réalise elle-même l'entretien des espaces publics.

Multifonction pour réduction des coûts

Cependant, aux Pays-Bas, cet exemple ne représente pas la tendance générale. « À Apeldoorn, nous avons des conditions particulières. Notre avantage étant d’avoir 400 employés et de disposer d'un grand bâtiment. Il est donc possible et intéressant de réaliser les services nous-même, avec nos propres machines », explique Wilbrand Oonk.

Le parc de machines d'Apeldoorn d'une valeur de 10 millions d'euros est impressionnant : 150 voitures et bus, 2 camions, 4 tracteurs, 3 petits tracteurs et de nombreuses tondeuses à gazon. Tous les investissements de ces dernières années ont été réalisés en se concentrant sur la multifonctionnalité. À la longue, le fait d'utiliser un équipement spécial pour chaque application était devenu trop rigide et surtout trop onéreux. « Concernant les nouveaux véhicules, les aspects multifonctionnels étaient particulièrement importants pour nous car ils sont beaucoup plus avantageux en termes de coûts », souligne Oonk. Maintenant, un seul véhicule doit pouvoir remplir les fonctions les plus diverses tout au long de l'année sans pour autant que des compromis en matière de qualité, rapidité ou efficacité doivent être faits.

« Au moment de la rédaction de l’appel d’offre, la description des détails est essentielle. Nous avons décrit de manière détaillée toutes les exigences et les applications »

Wilbrand Oonk

Un sondage mené auprès des conducteurs et des mécaniciens a permis d'établir un profil d'exigences et de soumettre un appel d'offres dans toute l'Europe. Les nouveaux porte-outils multifonctionnels doivent être compacts, robustes et permettre une grande flexibilité d’utilisation des outils portés. En outre, ils doivent être conçus comme un lieu de travail à temps plein, c'est-à-dire offrir aux opérateurs sécurité et confort, avec par exemple une cabine spacieuse avec climatisation et siège suspendu. En plus de la tonte et du broyage, des applications spéciales telles que la coupe des bords de pelouse et le ramassage des excréments de chiens doivent également être possibles.

Le service hivernal (balayage et salage) doit être assuré tout en utilisant des outils équipés de nouvelles technologies (saleuse avec fonction GPS, tracé automatique et réglage des paramètres d'épandage, documentation du service hivernal fourni). « Au moment de la rédaction de l’appel d’offre, la description des détails est essentielle. Nous avons décrit de manière détaillée toutes les exigences et les applications », explique Oonk. Cependant, seuls quelques constructeurs dans le monde entier proposent des véhicules capables de répondre à ces exigences pour les municipalités, les prestataires de services ou les entrepreneurs. « Deux fournisseurs ont répondu et c'est l’entreprise Holder qui a été sélectionnée. »

Système spécialement conçu pour être utilisé dans les communes

En fin de compte, ce n’est pas seulement la technique appropriée qui a convaincu la commune d'Apeldoorn, mais également l’offre globale cohérente et spécialement adaptée à une utilisation dans les communes, celle-ci comprenant : le conseil, l’entretien, le service après-vente ainsi que la disponibilité des pièces de rechange Holder. Pour Apeldoorn, l'entreprise Bruntink, le distributeur local, et l'importateur Mechan Cultuurtechniek sont des interlocuteurs compétents et fiables. La coopération s'est ensuite déroulée de manière très constructive avec le développement d'applications individuelles parfaitement adaptées à Apeldoorn. Inspirés par les conducteurs d'Apeldoorn, des vitres plus sombres ont par exemple été employées pour les véhicules. « En été, cela permet d'économiser la climatisation », explique Wilbrand Oonk. « Moins de climatisation, moins de carburant – d'après nos calculs, la teinte permet d'économiser 7 à 8 litres de carburant par jour. » On aurait pu se contenter de respecter uniquement les prescriptions légales, en effet, seul le contact visuel entre conducteur et usagers de la route doit être garanti en permanence.

L'équipement permettant le ramassage des excréments canins, qui est également monté sur le porte-outils multifonctionnel Holder, a même été construit par la commune elle-même. Un aspirateur transporte les excréments de chien vers le conteneur. « Les propriétaires de chiens payent une taxe, en contrepartie nous devons donc nettoyer les excréments. Deux fois par semaine », déclare Oonk. Désormais, cet équipement tourne plusieurs milliers d'heures par an.

Tondeuse faucheuse à lames au lieu d’une tondeuse hélicoïdale

À Apeldoorn, de nombreux terrains de sport, parcs et espaces verts sont à faucher. Le paysage urbain défini par la norme B codifie les exigences en termes de technique communale. Alors qu'autrefois les tondeuses hélicoïdales étaient encore utilisées en obtenant des résultats exceptionnels, l'entretien du gazon se fait désormais avec des tondeuses faucheuses montées sur les porte-outils multifonctionnels Holder. Ceci a permis de réduire la fréquence de tonte. Comme il est d'usage aux Pays-Bas, le « mulching » est pratiqué : l’herbe n'est pas ramassée mais laissée sur la pelouse ce qui, comparé au système avec aspiration, permet d'économiser des heures de travail. Les bords de pelouse sont « coupés » à l'aide d'une application spécialement configurée pour Apeldoorn et spécialement conçue pour les porte-outils multifonctionnels Holder, les mauvaises herbes sont enlevées à la brosse, puis soufflées. Pour l’utilisation en automne, le Holder dispose d'un souffleur de feuilles, qui est utilisé quotidiennement.

Réactivité en hiver

Entre octobre et avril, un des véhicules doit être disponible en permanence pour le service hivernal. Depuis qu'Apeldoorn est passé à la multifonctionnalité, il est possible de répondre rapidement aux nouvelles exigences. Un plateau de coupe a par exemple été remplacé par une brosse; une étrave de déneigement et un balai roulant ont été ajoutés. Désormais, le sel de déneigement est transporté et épandu par une remorque saleuse spéciale de 800 litres, la quantité est donc plus importante et le temps d'utilisation possible a doublé. Dans l'ensemble, le service hivernal est automatisé au maximum et contrôlé par ordinateur et GPS. L'ordinateur du tracteur porte-outils indique l'itinéraire à l'aide d'un système de navigation, la largeur et la quantité d'épandage sont automatiquement adaptées. Par exemple, au passage des arrêts de bus, une diffusion plus large est réglée automatiquement. La distance parcourue est consignée systématiquement.

L'avenir de la technique communale

Wilbrand Oonk résume avec une certaine fierté la situation actuelle de sa commune : « Apeldoorn a toujours quelques années d'avance». Le passage aux véhicules multifonctionnels flexibles est réussi : les travaux se font sans problème, les conducteurs se sentent à l'aise sur les nouvelles machines et les frais ont été réduits. Tous se sentent bien équipés pour l'avenir, d'autant plus qu'il sera possible d'ajouter d'autres services. D'autres outils pourraient être utilisés un jour par exemple pour tondre les bords de route, désherber à l'eau chaude sans produits chimiques ou nettoyer les rues. « La protection de l'environnement est un point essentiel pour tous les achats techniques », ajoute Oonk. De nombreux véhicules électriques sont déjà en service, ils ont été bien accueillis par les salariés en raison de leur faible niveau sonore. À l'heure actuelle, seuls les tracteurs ne fonctionnent pas – pas encore – avec des moteurs électriques. « Je pense qu'à l'avenir il s'agira de tracteurs hybrides », suppose Oonk. Si le niveau de prix de ces véhicules n’est pas trop élevé, ils seront bien entendu utilisés à l’avenir à Apeldoorn.

« Je pense qu'à l'avenir il s'agira de tracteurs hybrides »

Wilbrand Oonk