choose language

Max Holder GmbH

Menu

Expansion grâce à une technique communale novatrice

Agence d'entretien d'immeubles à Bad Wörishofen avec estimation des tendances technologiques sur le marché

25. août 2015

Bad Wörishofen, juillet 2015 – Voilà 19 ans, Andreas Schweinberger montait une entreprise de services dans la station thermale de Bad Wörishofen dans le Bas-Allgäu. Depuis, son service régional d'entretien d'immeubles n'a fait que croître et compte aujourd'hui 17 employés. Ses principales missions comprennent le balayage et l'entretien (ex. nettoyage humide des parkings souterrains), le service d'hiver et l'entretien des espaces verts. Les clients désirent de plus en plus avoir des contrats complets comprenant également le nettoyage des cages d'escaliers. Au-delà du suivi des nouveaux clients, le directeur Andreas Schweinberger s'occupe également des questions financières et techniques. Cela concerne avant tout l'équipement du parc de machines, mais le propriétaire de l'entreprise s'occupe aussi fréquemment lui-même d'aider les clients lorsqu'un ascenseur est en panne ou lorsqu'une porte de garage est coincée – toujours en parfaite concertation avec son contremaître et son « bras droit », Tobias Reindl.

« Ma devise est : avoir de bonnes machines. Dès que nous faisons des bénéfices, nous investissons immédiatement dans de nouvelles machines. »

Andreas Schweinberger

De bons collaborateurs et une bonne technique sont le b.a.-ba

Dans l'ensemble, les exigences envers les services d'entretien d'immeubles ont augmenté. « Dans tous les cas, la qualité et la flexibilité ont évolué », déclare Andreas Schweinberger. Pour pouvoir toujours satisfaire les exigences des clients, le directeur mise sur deux choses pour son entreprise en pleine croissance : « De bons collaborateurs et une bonne technique – c'est le b.a-ba. Cela signifie un parc de machines performantes et de qualité. Outre trois tondeuses autoportées, divers camions et remorques et quelques petites machines manuelles, celui-ci comprend également quatre véhicules multifonctions modernes utilisés tout au long de l'année – tant pour le balayage, le fauchage et l'aspiration des feuilles que pour le service d'hiver. « Il existe ici d'autres grandes entreprises d'entretien d'immeubles qui organisent ça un peu différemment. Ils ont de nombreux employés, mais leur parc de machines n'est pas fantastique. Ils ont plus de machines anciennes ou d'occasion », déclare Andreas Schweinberger. « Ma devise est : avoir de bonnes machines. Dès que nous faisons des bénéfices, nous investissons immédiatement dans de nouvelles machines. » Pour les collaborateurs aussi, le travail est beaucoup plus agréable et ils se sentent plus motivés lorsqu'ils peuvent utiliser des machines de qualité plutôt que de toujours se dire « encore cette vieille bécane ». « De mon point de vue, c'est très important », pense cet entrepreneur de 40 ans. On ne doit pas toujours regarder le rendement ; il est au contraire très important de nos jours de maintenir les employés de bonne humeur. Il est très difficile de trouver de bons employés. Et lorsque l'on a l'avantage d'offrir un travail avec de bonnes machines neuves, c'est quand même à mon avis plus facile. »

Le Holder X 30 et le Holder C 250

Les véhicules modernes multifonctions permettent un travail rapide et efficace L'entreprise utilise en particulier fréquemment ses trois véhicules Holder neufs pour des missions variées : un petit Holder X 30 et deux Holder C 250. « Même pour le service d'hiver, c'est de la folie, car je réalise presque plus du double par rapport à un tracteur normal », explique le contremaître, Tobias Reindl, en parlant du C 250. Ce véhicule flexible à voie étroite est extrêmement facile à manœuvrer, essentiellement grâce à sa direction articulée. Il est vrai que pour « conduire une direction articulée, il faut déjà s'y connaître », ajoute Andreas Schweinberger. Il faut avoir un peu d'expérience. Mais c'est ainsi que l'on gagne le plus de temps. De plus, je conduis le C 250 jusqu'à 40 km/h, une « vitesse unique dans cette catégorie » ; les tracteurs classiques n'atteignent que 20-25 km/h.

Pendant les mois les plus chauds, les deux véhicules C 250 sont essentiellement utilisés pour tondre et ramasser le gazon. Un système d'aspiration assure un travail sûr sans risque d'endommager la couche végétale. Pour le balayage, le nettoyage et l'aspiration des feuilles, c'est plutôt la petite machine X 30 qui est par contre utilisée. « C'est un appareil parfait pour nos zones résidentielles », déclare Andreas Schweinberger. La machine balaie et aspire très proprement et peut même évacuer l'eau, de sorte que le dégagement de poussière est très faible. « C'est déjà un premier succès de pouvoir effectuer le balayage et le nettoyage mécaniquement. Autrefois, nous le faisions à la main, ou avec un balai ou un aspirateur. Nous entretenons également les banques et quelques boutiques, et le fait d'arriver avec une machine fait déjà impression.

» Au-delà de la bonne image extérieure, Monsieur Schweinberger apprécie également les « valeurs intrinsèques ». La productivité et les cabines confortables facilitent le travail de ses employés. Les divers outils sont adaptés de manière optimale au véhicule-support et peuvent être facilement et rapidement remplacés. Les « pièges de la multifonctionnalité » sont évités. Certains véhicules multifonctions ont une « foison de techniques, rendant leur utilisation d'une telle complexité » que de nombreux conducteurs se trouvent dépassés.

Monsieur Schweinberger et son contremaître Reindl se désignent eux-mêmes comme des « fans de Holder ». Chez Holder, de nombreux détails sont tout simplement mieux que sur les autres véhicules. Le service commercial et les réparations les ont aussi convaincus. « Lorsque l'on appelle, ils ont tout de suite la réponse. » Et si nécessaire, ils se déplacent immédiatement. Ce n'est pas toujours évident, comme ils ont « malheureusement pu le constater ailleurs », déclare Andreas Schweinberger.

De nouveaux secteurs de croissance

Andreas Schweinberger souhaite étendre son entreprise. Le Holder C 250 permet également de traiter de plus grandes surfaces et donc d'accepter de plus grosses commandes. L'achat d'un autre porte-outils multifonctionnel est déjà planifié. Cette entreprise de services d'entretien d'immeubles voit également comme autre perspective de croissance la lutte contre les mauvaises herbes sans utiliser d'herbicides. Ceci permettrait d'attirer les clients soucieux d'écologie et de durabilité sans mettre en danger ses propres collaborateurs, mais aussi les enfants lorsqu'ils jouent dans le jardin ou les animaux domestiques. L'entreprise compte déjà dans son parc un outil de la société WAVE Europe permettant d'éliminer les mauvaises herbes uniquement avec de l'eau propre chaude, essentiellement dans les zones résidentielles.

De plus, Schweinberger pense que la tendance à la privatisation des services communaux va se poursuivre. L'entreprise planifie ainsi comme activité supplémentaire la reprise des travaux de balayage et de nettoyage à la demande des communes - dans ce domaine également, l'utilisation de nouvelles techniques est un plus. « J'y vois à moyen terme une chance de pouvoir m'étendre dans ce domaine », déclare le directeur.

La meilleure publicité est le bouche à oreille

La société d'entretien d'immeubles Schweinberger ne fait pratiquement pas de publicité pour ses prestations. « Nous avons de la publicité sur nos véhicules et remorques, et c'est quasiment tout », explique le chef. Et pourtant, l'entreprise s'étend massivement. « A), parce que nous sommes depuis longtemps sur le marché, et B), parce que nous effectuons nos prestations sur place avec fiabilité. Mieux nous travaillons à l'extérieur, moins le syndic de copropriété a de travail. C'est comme ça que fonctionne la synergie et c'est très important. » La meilleure publicité est le bouche à oreille. « Tout part de recommandations suite à de bonnes prestations », souligne Andreas Schweinberger. Si les gérants sont satisfaits de la prestation, grâce entre autres à des machines de qualité et performantes, ils nous recommandent et nous recevons toujours plus de commandes.